Yellow girl

Yoda et moi sur le port
Hello les amis, comment allez-vous depuis février ? Ah ha, je me rends compte que je vous avez promis plus de présence et pourtant je me fais rare ici.
Je n’ai plus le même réflexe qu’avant de publier coûte que coûte, je laisse filer le temps, tout simplement.
Ou bien je deviens perfectionniste et m’auto-censure, c’est possible aussi.
Je rêverais de pouvoir être plus présente sur Instagram, qui me paraît plus spontané et simple à gérer, mais je n’ai toujours pas l’appareil adéquat pour faire des photos sympas, c’est un projet à venir.
Yoda et moi sur le port
j’ai donc pas mal de choses à vous raconter et ce sera un article avec un peu de tout, une salade composée ;-)
sur les marches
Je commence par vous avouer ma nouvelle passion pour la couleur jaune. J’en ai pas mal porté cet hiver, que ce soit en haut ou en bas (collants jaunes que je ne vous ai pas montrés, désolée) et voilà que je continue avec ce gilet jaune. Je rêve même en secret du ciré jaune Petit Bateau … mais bon cette nouvelle passion va peut-être s’estomper. D’ailleurs je suis en train de tricoter un snood rose pâle que je vous monterai une fois terminé !
commode vintage
Il me manquait un meuble dans ma cuisine pour le rangement et j’ai trouvé cette commode sur le bon coin.
Plutôt que d’acheter du neuf, j’aime pouvoir redonner une seconde vie à un meuble qui a déjà vécu.
L’opération ponçage est terminé, non sans courbatures, et la commode est prête à recevoir ses nouvelles couleurs. Devinez quelle couleur on a choisi ? Jaune !!! Ce sera jaune Babouche de chez Farrow & Ball.
Pareil je vous montrerai le résultat une fois fini.
ponçage tiroir
Sinon qui dit printemps, dit semis et plantation dans notre petit jardin. Et c’est ce qu’on a fait : radis, haricots, courges, tomates, fraises, pastèque et même melons grimpants. On a hâte de voir pousser tout ces belles choses et surtout de pouvoir se régaler avec ! J’ai aussi quelques herbes aromatiques, une variété de Basilic Cannelle sympathique et plusieurs variétés de menthe dont la Menthe-Chocolat très très parfumée. De la même façon je vous en montrerai un peu plus quand ça poussera et pourrais éventuellement dédier un article sur ce sujet si ça vous intéresse.
semis graines
semis
Qui va se régaler cet été avec des petites fraises et des pastèques, c’est bibi :-)
fraise des bois
bateaux -immeubles
Je vous souhaite un très bon week-end ensoleillé et du courage pour le vote dimanche (il en faut)
Bises à tous ;-)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le miroir d’eau

portrait sur les quais
Aujourd’hui, 15 août, 35° degrés à l’ombre, beaucoup de Bordelais sont à la plage, et on peut les comprendre.
Hier d’ailleurs c’est ce que j’ai fait, mais j’ai fini en forêt à m’asperger avec ma bouteille d’eau tiède et à manger des fruits tellement j’avais chaud.
Je me suis vraiment demandée comment faisaient les gens pour ne pas avoir l’impression de cramer, ils changeaient presque de couleur de peau à vue d’oeil. Je voyais aussi passer des cyclistes torses nus en plein cagnard. Tout avait l’air tout à fait normal.

Mais moi j’avais super chaud, j’étais à l’ombre des pins, j’attendais que le soleil soit plus doux.

Comme j’ai marché un peu pour trouver l’ombre, j’ai découvert des coins magnifiques avec des dunes, des immortelles, une vue incroyable sur l’océan. Je regardais tous ces petits parasols colorés au loin et le bleu profond de la mer si vaste, c’était beau.

Je me suis même dit que c’était le coin idéal pour les amoureux. En tout cas y’avait des traces de barbecues et j’imagine que les jeunes se retrouvent là bas quand le soleil décline, ah les vieux souvenirs !
Mais je n’ai pas de photos de ces moments car je vis encore sans smartphone, si si c’est possible.

Toute cette intro pour vous présenter des photos qui n’ont rien à voir avec le texte, je fais très fort.
Peut-être aussi que le partager avec vous par écrit est déjà beaucoup, l’imagination fait le reste.

Donc aujourd’hui j’ai pris ma super casquette, mon canon et on est parti direction le miroir d’eau à Bordeaux. Pour tous ceux qui sont en vacances, profitez bien de ce temps précieux où l’on n’a pas d’horaire et où l’on peut profiter pleinement de chaque moment, tout file si vite. A bientôt ;-)

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sucré salé

Petites filles 3
Le sucré pour tous ces moments bien souvent improvisés, les fous rires, les glaces-gauffres chez Judici, les retrouvailles, les repas en famille dans le jardin, le sourire et les yeux bleu-océan d’Owen, ses bisous si spéciaux, le berlingot de Lucille, le délicieux poulet au citron confit, les siestes de l’après-midi, le roman de Delphine de Vigan, les résonances dans ma propre vie.

Le salé pour l’océan, le vent, le sel dans les cheveux, les longues marches sur le sable, les balades le soir à lire et relire le nom des rues et des maisons, le sublime coucher de soleil quand je n’avais pas mon appareil, la fracture du chien de ma mère et la facture qui va avec, l’amertume quand vient la fin.

Je ne peux pourtant pas résumer ces quelques jours à Soulac avec ces simples mots.
Il m’est bien difficile de décrire le sentiment de liberté retrouvé là bas.

Je marchais dans ces rues qui conduisent toutes jusqu’à la plage, en égrenant un chapelet de souvenirs auxquels venaient s’ajouter les émotions présentes. Puis je faisais une sorte de tri, je ne voulais garder que la douceur, la chaleur, tout ce qui m’était positif.

Je me souviens également d’une marche nocturne sur la plage un soir de pleine lune et ce sentiment de plénitude que j’ai ressenti. J’observais, en marchant dans l’eau, tout un tas d’émotions contradictoires et je finissais par lâcher prise, car il y en avait trop et surtout je ne pouvais rien en faire . A quoi bon toujours tout contrôler ?

Je décidais donc de baisser les armes, comme n’importe quel château de sable à marée montante.
Me laisser traverser sans avoir peur, ni juger ni regretter.
Vivre tout simplement.

Les traces de tous ces moments resteront en moi comme des empreintes. Tout comme l’océan finit par ramener toutes sortes d’objets sur le sable, ces doux souvenirs remonteront un jour ou l’autre à la surface.
Petites filles océan

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

Se tenir droit et briller

Icône
Longtemps que je ne suis pas venue prendre la plume par ici. Et pourtant des mots dans ma tête il y en a beaucoup, des guirlandes de mots, des phrases, des sujets que je souhaite aborder.

Mais cette semaine fut une semaine un peu spéciale, j’ai eu l’impression qu’on a voulu faire rentrer dans 5 petits jours, l’équivalent de beaucoup plus. Un rythme fou sous les averses, les ciels gris et les éclaircies.

Tout à commencé lundi avec un oral important. Le trac, la petite peur au ventre après toutes ces années à attendre que ma santé me permette enfin de renouer avec un vrai rythme.
Le dénouement heureux et la promesse d’une année d’études, enfin.

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

La décontraction


Comme je vous l’ai dit nous ne sommes pas encore partis en vacances et on attend impatiemment la fin du mois de juillet, volets fermés et ventilateur allumé, en continu. Il fait super chaud à Bordeaux en ce moment, mais je ne s’en plains pas, j’adore l’été, pour la décontraction que cette saison permet et accessoirement pour pouvoir écouter Bob Marley ! (à ce propos je vous conseille l’excellent documentaire à son sujet diffusé en ce moment sur Arte, un petit bijou qui vous explique notamment comment le rythme du Reggae est né et la vie de Bob tellement impressionnante).

Un soir, en me baladant avec Yoda, je me faisais la remarque qu’il faudrait que j’écrive un article sur l’été, mais pas l’été-vacances, l’été en ville. Ville déserte, chaude, tellement différente de celle qu’on connaît d’habitude au niveau du rythme et de la population. Chacun attendant son tour, certains attendant même le mois de septembre. L’odeur des barbecues, les ventilateurs, les portes ouvertes sur la rue pour faire un courant d’air, les jeunes qui squattent la maison des parents, les gars qui se promènent en short et en tongs, ceux qui vont à la piscine et ceux qui pique-niquent au Jardin. L’été de ceux qui restent en ville quoi. On pourrait même écrire un roman je crois pour essayer de retranscrire cette ambiance si spéciale.

Hier je suis allée voir ma Grand-mère qui va sur ses 104 ans, vous vous rendez compte ! Elle s’est fait coupé ses cheveux qu’elle n’avait encore jamais coupé car elle préférait se coiffer avec un joli chignon. Sur les conseils de sa coiffeuse, elle a coupé ses cheveux. Et je peux vous dire que ça lui va bien cette jolie coupe courte, nuque dégagée. La coiffeuse lui a même dit que ses cheveux allaient plus pousser en épaisseur et se fortifier. J’ai trouvé cette scène tellement émouvante et belle. La bienveillance que l’on peut avoir les uns envers les autres.

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une rose offerte



La dernière fois alors que je promenais Yoda par l’itinéraire que j’emprunte très souvent, je me suis arrêtée sur une rose à peine éclose. Une rose qui débordait d’un jardin et s’offrait à moi. Je me suis arrêtée car je savais d’instinct que cette rose me comblerait du plus doux des parfums, du plus doux des réconforts.

Je ne m’étais pas trompée, le parfum de cette rose était frais, profond, délicat, juste parfait.

Tellement parfait que je suis restée un moment le nez collé sur cette rose – ce qui n’a pas dérangé Yoda, bien occupé, lui aussi, à renifler ses parfums de rue.

Nous étions finalement deux acolytes accrochés par une odeur !

Et là, presque instantanément, un tas d’images et de pensées me sont venues en tête.
La mémoire olfactive comme on la nomme.

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 ans


Avoir 17 ans et penser qu’on a toute une vie pour concrétiser ses rêves. On est peut-être un peu naïf, mais c’est ça qui fait notre charme à 17 ans. J’ai toujours fait plus jeune que mon âge, et ces photos ne font pas exception. Je me rappelle de ces vacances dans le sud, comme si c’était hier. C’était pendant les vacances de printemps, l’année de ma terminale. On était partis passer des vacances à Cap d’Ail, dans un petit studio avec une jolie piscine, ma mère, ma soeur et moi. C’était le grand luxe pour nous car on partait peu ensemble. J’ai toujours aimé la Méditerranée car ses vagues ont bercé mon enfance et au mois d’avril il faisait déjà bien beau là bas.
Je me rappelle de ce legging à fleurs que j’ai traîné toute cette année de terminale, je l’adorais et cette veste bleue ciel aussi. Nous avions repéré ce restaurant au bord de la plage à l’odeur du poisson grillé, et nous y avions dégusté la spécialité, une dorade, avec un peu de vin blanc pour ma mère. Mais je me souviens qu’au moment de payer, ma mère regarde dans son sac et ne trouve pas son portefeuille. Ça nous avait fait marrer parce qu’il fallait grimper sec pour aller le chercher ! Elle l’avait laissé à l’appartement tout en haut du village. Et c’est moi qui m’y suis collée, je me souviens que j’avais chaud en grimpant, mais que ça sentait divinement le chèvrefeuille. Ceux qui connaissent le coin savent que Cap d’Ail est très escarpé. Mais je marchais vite car je ne voulais pas faire trop attendre ma mère dans cette situation. J’avais encore mes longs cheveux à 17ans, et un sourire insouciant.

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bambi Woman


N’avez-vous jamais la sensation que les choses sont mêlées ?
On a envie de rire, puis de pleurer.
La lumière et l’obscurité, l’une n’existant pas sans l’autre.
Parfois une joie très forte peut laisser place à la peur de ne plus l’éprouver.
Parfois un chagrin se transforme en rire et réconfort auprès d’une amie.
Les choses semblent tellement nous échapper parfois.
Et finalement je crois que c’est ça qui est bien.
Si on pouvait tout deviner, tout savoir, tout prévoir, serait-on vraiment heureux ?
La vie est faite de succession d’instants qui nous échappent les uns après les autres.
A quoi sert donc t-il d’essayer de se les accaparer, puisque de toute façon ils vont filer.

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

Satellite of love


La dernière fois alors qu’il faisait une chaleur presque étouffante en plein mois d’octobre, j’avais mis la radio et m’étais allongée un moment sur mon lit. Et quand cette chanson de Lou Reed a débuté j’étais comme hypnotisée, parce que ce morceau me rappelle tellement de moments de mon enfance, c’est assez dingue. J’ai dû l’entendre un nombre incalculable de fois petite et de toute façon Lou Reed était mon chanteur préféré. Je sautillais rue Sainte-Catherine sur A walk on a wild side que je chantais en mode yaourt comme on dit, mais je disais bien tu tutu …etc !
La vie est vraiment comme un film et quelquefois on fait des sortes de flashbacks dans le temps d’un seul coup.

Bref, me revoici par ici en cette belle et fraîche journée d’automne avec une nouvelle coupe, un pull dentelle et des reflets spécial automne. Et derrière moi vous apercevez un bout de coussin de notre nouvelle banquette fabriquée par mon chéri, qu’il faudra que je vous montre plus en détail un jour ! (moi trop fière).

A part ça, tout va bien, si on oublie la fuite d’eau et la réparation du gros tuyau de la résidence avec tout le remue -ménage que ça a impliqué … mais ça m’a permis de connaître un peu mieux mes voisins, je trouve ça important de se connaître un peu et de s’entraider quand y’a besoin !

J’espère que vous aussi vous allez bien, j’espère vous avoir manqué un peu et je vous souhaite des satellites d’amour en ce bel automne !!

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

En couple ou solo ?

J’avais envie d’écrire un petit billet d’humeur, j’en écris rarement, mais j’aime aussi écrire sur des thèmes qui me tiennent à coeur et aujourd’hui j’ai envie de vous parler du couple et en particulier de la pression donnée par notre société sur ce sujet.

Je suis de plus en plus dérangée par toutes ces émissions de télé-réalité dans lesquelles le but est de se mettre absolument en couple, comme si cela était une condition sine qua none du bonheur ou que c’était le seul et unique schéma de vie possible. Réussir sa vie affective, tout un programme !

Il n’y a pas que ces émissions qui me perturbent, il y a aussi la fête ultra commerciale de la Saint Valentin, la fameuse journée où quand on est célibataire, on déprime grave. Et puis toutes ces mignonnes histoires qu’on commence à nous raconter enfant et qu’on continue à nous raconter adulte grâce aux comédies romantiques (dont les américains sont quand même les champions), qui se terminent très souvent par ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants …
Sauf que maintenant on peut rajouter le divorce, les parents isolés et les familles recomposées dans la petite histoire !

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

La Présence


Je suis décidément peu présente sur ce blog en ce moment, la faute à quoi ?
Je ne peux y répondre vraiment.
Ce n’est pas le manque de temps, mais peut être plus un manque d’envie ou d’inspiration. 
Et pourtant j’ai pleins d’idées, mais il y a des périodes où je pense qu’il est normal de se retirer un peu. Du coup je me suis dit, pourquoi pas écrire un article sur la Présence !
Il y a eu un « tilt » et je me suis dit banco, le thème est enfin trouvé.

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les animaux et moi


Quand j’ai retrouvé cette photo, tout a vibré en moi. Je me suis souvenue de ce moment, exactement comme si c’était hier, de l’émotion de plénitude que j’avais ressentie alors étant gamine.
Je me suis également rappelé des chatons que je nourrissais au biberon sous l’oeil attendrie de la maman, qui avait les tétines fragiles, et que je gardais sur moi, bien au chaud pendant quelques minutes après la tété. J’étais devenue une pro, vu que ma chatte non stérilisée faisait au moins 2 portées par an !

J’aimais aussi les regarder jouer entre eux et remarquer tous les progrès qu’ils faisaient de jour en jour. Ça me faisait toujours un petit pincement au coeur quand venait le temps de leur trouver un maître, c’était aussi mes bébés !

Plus tard j’ai eu des chiens, et là encore j’ai halluciné, à quel point on pouvait les aimer et tout ce qu’ils pouvaient nous apporter.

J’aime par dessus tout ce contact incroyable qu’on peut arriver à avoir avec les animaux. La confiance et l’amour qu’ils nous témoignent, cette sensation d’oubli de soi que l’on a grâce à eux et ce bonheur finalement.

Mon rêve serait de pouvoir m’approcher des animaux plus sauvages, en Afrique par exemple. Simplement le fait de les voir courir en pleine savane me procurerait, j’en suis sûre, une grande joie. Un autre rêve est celui d’approcher de près les dauphins.

Avez-vous aussi ressenti ce sentiment de plénitude au contact d’animaux ? Je suis sûre que vous avez, vous aussi, de belles histoires à me raconter !

Je devais avoir 5 ans et apparemment j’étais déjà bien intriguée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Nuages chantilly


Je suis de celles qui pourraient regarder la forme des nuages dans le ciel pendant des heures.
J’aime particulièrement les jours d’anticyclone, les jours de ciel bleu où les nuages donnent l’impression d’être tout cotonneux, comme si on était très haut dans le ciel.
Et puis le vent qui souffle et qui s’amuse à les pousser bien fort. Cette légèreté que ça donne.
J’aime quand le blanc crémeux des nuages met en valeur le bleu limpide du ciel.
J’aime me dire que comme les nuages, tous les soucis passent. Comme les nuages, les jours changent et prennent d’autres formes. Parfois gris, roses ou blancs peu importe puisqu’ils passent. Ce week-end je pars fêter le nouvel an tibétain en dordogne et je suis sûre que les nuages et les drapeaux tibétains vont virevolter dans le vent tandis que nous réciterons nos souhaits pour l’année à venir !
Je vous embrasse, vous qui passez par là de temps en temps. Happy Lossar ; -)
Belle année au galop du cheval de bois.


Rendez-vous sur Hellocoton !

En 1 an


L’année dernière à la même époque nous arrivions à Bordeaux avec toutes nos affaires dans un petit camion, nous avions fait un beau voyage en passant par Saintes Maries de la Mer, la chatte était super sage dans son panier. J’avais une coupe de cheveux, comment dire, plutôt une non-coupe.
Nous arrivions sans logement à part un hébergement provisoire chez mon père et sans travail ! Et nous n’étions plus habitués au climat bordelais. En gros il pleuvait presque tous les jours et ça caillait.
Nous voulions changer de région et je retournais donc dans ma ville d’origine où vit presque toute ma famille. Ma santé était loin d’être au top.
Je découvrais donc Bordeaux avec un nouveau regard, et me suis mise à l’ apprécier encore plus. Ici tout est à portée de main et nous nous déplaçons principalement en vélo ou en tram, quel bonheur !
Nous avons déjà déménagé 2 fois, et envisageons aujourd’hui un 3ème déménagement pour le printemps prochain, même si ce n’est pas encore sûr.
Notre famille s’est agrandie puisque nous avons adopté Yoda qui tient maintenant compagnie à Thékar et qui met une ambiance dingue dans la maison et dans mon coeur !!

J’ai revu mes amis, j’en ai rencontré de nouveaux, je reprends petit à petit confiance dans la vie. Car ce que beaucoup de personnes n’imaginent pas, c’est qu’une maladie change votre regard sur la vie. Nous sommes obligés d’adopter une petite muraille de protection, pour ne pas trop souffrir. Et petit à petit quand nous allons mieux, cette muraille s’effrite, mais nous avons toujours un peu peur. C’est comme si nous devions réapprendre à faire confiance à la vie.

Ma santé s’améliore bien, je ne suis pas guérie vu que je souffre d’une maladie chronique, mais j’ai beaucoup plus d’énergie, et je peux commencer à envisager de reprendre une activité professionnelle à temps partiel.
Cette année 2013 aura été bien remplie, et m’a permis de me remettre doucement, très doucement sur les rails.
Pour moi cette année le bilan est plutôt positif, j’espère que 2014 continuera sur cette lancée !
Nous avons aussi de jolis projets pour l’avenir, qui je l’espère de tout coeur, se concrétiserons un jour.
Je suis un peu moins présente sur ce blog car ma vie est finalement bien plus remplie qu’avant, mais tant que j’aurai du temps à y consacrer, et de jolies choses à vous montrer je continuerai.
Merci d’être là et de m’accompagner : -)

Crédit photo : Diane Sagnier

Rendez-vous sur Hellocoton !

Golden light


J’ai à peine éclairci la photo, mais je ne l’ai vraiment pas retouchée, c’est carrément ainsi que nous avons entr’aperçu cette lumière dorée depuis chez nous hier soir. Un instant magique, avec un fort contraste entre les nuages gris-noirs et le dorée de l’immeuble et du tilleul en face. C’est tout à fait le type de photo que l’on poste sur Instagram, mais je ne suis pas encore hautement équipée niveau technologie, alors j’ai quand même pris quelques photos parce que ça valait le coup. J’ai des tas de choses en préparation pour le blog, dont un petit concours qui j’espère sera chouette, je cherche encore comment vous gâter. En ce moment, ça traîne un peu.

Et puis il y aura des surprises, des petites choses en laine, une jolie adresse bordelaise, et même une interview. Demain on fête les 102 ANS de ma grand-maman, vous vous rendez-compte ! C’est incroyable d’arriver à un tel âge et d’être encore comme elle est, un bel exemple pour nous. Je vous embrasse et vous souhaite un très bon week-end !

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

Scorchi *


* Vla que maintenant je fais des titres assez improbables en italien ! Je dis improbables car normalement le glacier italien de St Paul (avec qui on avait sympathisé, pour avoir un supplément chantilly à l’oeil) m’a dit un soir que ce mot signifiait les petits détails en italien, c’est à dire toutes ces petites et belles choses qui attirent l’oeil dans une ville, et bien sûr St Paul de Vence en était remplie ! Ce soir là, je n’avais pas de quoi noter ce mot que je trouvais charmant (le glacier aussi d’ailleurs), ça sonnait bien et puis nous n’avons pas l’équivalent en français il me semble.

Mais en rentrant chez moi, je ne l’ai pas retrouvé dans le dictionnaire, donc je me pose des questions sur mon titre, est ce que ce mot existe vraiment ou l’ai-je escamoté en chemin ? Si des italophones lisent mon blog, je serais ravie de savoir si Scortchi existe bel et bien.

Ce billet je l’avais à moitié écrit, je l’ai donc volontiers continué cet après-midi, entre 2 cartons, en souriant à la vue de ces photos pleines de soleil méditerranéen. Ce sont donc les petits détails de l’été, ma saison préférée, qui n’est plus très loin maintenant, un grand souffle, je suis sûre que juin nous fera oublier mai. Les photos de bord de mer ont été prises à Antibes et celles où je descends l’escalier à Vence.

Je vous embrasse et vous dis à bientôt, dans une nouvelle maison !

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

We are just living parallel lives


Cette chanson dira tout mieux que moi, je la trouve si belle et si vrai, on vit tous des vies parallèles, avec des joies, des peines et des rêves presque semblables, mais on ne se connaît pas tous, c’est tout. A part ça, comment va la vie pour vous ? Nous, on voit galoper maître Yoda dans les fleurs et on va plutôt bien. On n’a pas encore beaucoup de soleil, mais les fleurs, elles sont bien là, c’est bon signe. Mon chéri s’est amusé à les prendre en photos et je dois dire que c’est très réussi. Ensuite, bien sûr, il s’est mis à pleuvoir, vu le ciel rien d’étonnant, donc on est vite parti à la recherche d’un abri bien chaud, et on a atterri chez Karl, place du Parlement, un endroit très sympa pour boire le thé. Allez on fait des souhaits pour faire venir le soleil !

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

Paroles


Quand j’écoute plus attentivement les paroles de Souchon, je tombe des nues, c’est vrai son texte est super travaillé et tellement vrai. Et dire que j’écoutais déjà Souchon à 6 ans !
Je vous donne des exemples, comme ça vous pouvez faire des karaokés, hé, hé !! Je trouve même qu’on pourrait en faire des sujets intéressants au baccalauréat !

Ça se passe boulevard Haussemann à 5 heures, elle sent venir une larme de son coeur.
D’un revers de la main, elle efface, des fois on sait pas bien ce qui se passe.
Pourquoi ces rivières soudain sur les joues qui coulent ?
Dans la fourmilière, c’est l’ultra moderne solitude.

Oh là là la vie en rose
Le rose qu’on nous propose
d’avoir les quantités de choses
qui donnent envie d’autres choses
Allez on nous fait croire,
que le bonheur c’est d’avoir,
d’en avoir plein les armoires !

Tout au long de la vie qui pique, on prend des baignes
à vouloir toucher les filles électriques, des sacrées châtaignes,
On s’ retrouve couché par terre, l’effet uppercut,
Les filles sans en avoir l’air ça électrocute.

Passez votre amour à la machine,
faites le bouillir pour voir si les couleurs d’origine peuvent revenir,
Est ce qu’on peut ravoir à l’eau de javel, les sentiments,
la blancheur qu’on croyait éternelle avant;
Pour retrouver le rose initial de ta joue devenue pâle
Le bleu de nos baisers du débuts, tant d’azurs perdus.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ah les femmes !

Photobucket
Il paraît que c’est aujourd’hui notre fête, moi je dis que c’est tous les jours notre fête ;- ) Cette illustration de Margaux Motin (que j’adore ) aperçue ce matin m’a vraiment fait rire !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une vie meilleure

Photobucket

Je sors juste de la salle de cinéma et j’avais envie d’écrire mes impressions à chaud, chose que je n’ai jamais faite jusqu’à présent, car loin de moi l’idée d’écrire une vraie critique, je n’ai pas cette prétention, j’ai juste envie de vous dire ce que j’ai ressenti pendant cette séance. Et j’ai envie de vous le dire tout de suite, j’ai vraiment beaucoup aimé ce film, j’ai ri, j’ai presque pleuré, j’ai été émue et je n’ai pas décroché une seul instant tellement j’ai été happée par le combat que mène Yann -interprété par Guillaume Canet, remarquable dans ce film- pour s’en sortir.

L’histoire est très simple, Yann et Nadia amoureux décident de se lancer dans un projet de restaurant, et se retrouvent très vite dans une situation de surendettement. Le rêve d’entrepreneur se brise rapidement et Nadia est contrainte d’accepter un emploi à Montréal. Elle confie donc provisoirement son fils Slimane à Yann, puis disparaît complètement et ne donne plus de nouvelles.

On pourrait classer ce film dans la catégorie des drames sociaux car il évoque la crise économique et la difficulté de réussir sa vie, même si je trouve que finalement le sujet est bien plus vaste que cela et touche à une notion d’humanité, un thème que l’on retrouve beaucoup dans les films anglais du même genre.

Ce que j’ai aimé dans ce film, et qui est dû en grande partie à l’interprétation très juste de Guillaume Canet, et du petit garçon qui joue Slimane, c’est que même lorsque l’on pourrait croire que la situation est désespérée et qu’il n’y a plus de solution, Yann continue d’y croire et d’avancer coûte que coûte, comme un boxeur qui encaisserait des coups. Car il s’agit bien d’un combat pour une vie meilleure, un combat contre les aberrations de la société qui ne cesse d’écraser les plus faibles et les plus démunis, un combat pour vivre sans enterrer ses rêves et ce qu’il y a de vivant en chacun de nous.

J’ai beaucoup aimé les scènes de relation entre Yann et Slimane, dures au début, mais yann joue malgré tout son rôle de père, et leur relation devient très vite complice et émouvante.

Puis tout bascule à la fin, Yann comprend qu’il ne s’en sortira jamais de manière complètement légale, et doit donc trouver une solution plus radicale pour se dégager de cette impasse et permettre à Slimane de retrouver sa mère.

Je vous recommande ce film, car je le trouve juste et utile, il réveille en nous l’énergie et le courage de croire que même au fond du gouffre il y a toujours une solution.

Photobucket

Une vie meilleure, un film de Cédric Kahn avec Guillaume Canet, Leïla Bekhti et Slimane Khettabi, (durée 1h50).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Thékarinette

Photobucket
Photobucket
Photobucket
Photobucket

Signé Cat’s Eye :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

orage

Photobucket

Le moins qu’on puisse dire c’est que le temps est incertain en ce moment. Dimanche dernier nous avions décidé de faire un picnic sur la plage d’ Antibes, et nous sommes partis alors que les premiers coups de tonnerre se faisiaient déjà entendre. Nous aurions déjà dû nous méfier et rebrousser chemin, mais têtus l’un et l’autre nous voulions prendre l’air. Nous avions amené nos maillots au cas où, mais les essuies glaces commençaient déjà à s’activer fermement, des trombes d’eau saluaient notre départ. C’était drôle à voir, on avait l’impression d’assister à une mousson.

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

Farniente

Un petit bout d’été
Photobucket
Photobucket
Photobucket
Photobucket
Photobucket
Photobucket
Photobucket

En vrac : notre fenêtre de la cuisine nouvellement fleurie / le linge qui sèche à Antibes / Un joli petit restaurant de Saint-paul / Une fontaine au soleil /Mon chéri qui dort sur la plage /Et mes petits petons plein de sable, vive l’été !!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Encore un matin

Photobucket
 » Encore un matin, un matin pour rien… sans raison ni fin » chante JJ Goldman !

Eh bien quand j’ai ouvert mes volets ce matin et vu la montagne toute blanche et le soleil qui pointait à l’horizon, je me suis sentie bien sans explications. La lumière était si douce et claire à la fois, tout avait l’air comme neuf. Je suis aussitôt descendue en pyjama et, les pieds dans la rosées, je m’en suis donnée à coeur joie. ( = j’ai pris quelques photos). Il avait l’art d’être unique ce joli matin tout blanc. Le soleil commençait à réchauffer mes épaules et les chevaux me regardaient au loin. Bien assez de choses pour démarrer la journée en toute confiance.

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Les photos ont été prises à Valderoure

Rendez-vous sur Hellocoton !